Principes de base du Shiatsu

Dans la conception orientale, la maladie surgit lorsqu’il y a des blocages d’énergie qui empêchent l’harmonie naturelle du corps et de la nature. Quand il y a déséquilibre, il faut une régularisation. Le shiatsu suscite l’auto-régularisation.

Nous devrions consacrer chaque jour du temps à rester en bonne santé. Nous avons chacun une part d’énergie innée, reçue de nos parents, et d’énergie acquise, que nous devons nourrir par une alimentation équilibrée et une bonne respiration. Pour rester en bonne santé, « il suffit » de respecter une saine hygiène de vie : rester en phase avec les cycles naturels, garder le corps et l’esprit en harmonie, préserver notre énergie vitale, renforcer notre immunité naturelle, garder l’équilibre entre l’effort physique et l’effort intellectuel, nourrir notre énergie vitale par une bonne respiration et une nourriture saine et équilibrée. Mais notre mode de vie fait que nous avons perdu le contact avec la nature, nous dissocions corps et esprit, nous travaillons trop, stressons à propos de tout, faisons peu d’efforts physiques, mangeons et dormons mal et oublions de respirer. Ces mauvaises habitudes ou ces carences entraînent des déséquilibres, des blocages, la stagnation de l’énergie.

La bonne nouvelle, c’est que notre corps possède en lui la capacité d’auto-guérison. Le shiatsu rétablit les flux d’énergie et suscite ainsi la capacité d’auto-guérison du corps. Il est essentiellement préventif.  Il est préférable de recevoir un shiatsu quand « tout va bien » ou quand notre corps émet les premiers signaux de déséquilibre. Une fois malade, le déséquilibre est trop grand et, soit, il faudra beaucoup de temps, soit le shiatsu ne pourra pas aider.